La microscopie cofoncale

La microscopie confocale permet d’optimiser la résolution des images en microscopie de fluorescence et d’observer les éléments intracellulaires en trois dimensions. Elle réalise des coupes optiques virtuelles dans l’objet observé et enregistre les signaux optiques émis dans chaque plan.

Principe :

La microscopie confocale à balayage laser permet d’optimiser la résolution des images en microscopie de fluorescence. Ce système permet de réaliser des coupes optiques extrêmement fines (inférieure à 0,8µm d’épaisseur) à l’aide d’un diaphragme (pinhole), et ainsi de procéder à une véritable dissection optique de l’échantillon sans aucune altération ni préparation préalable, contrairement à d’autres méthodes comme la microscopie électronique. Ce système offre l’avantage de pouvoir observer la dynamique (spatiale et temporelle) de molécules marquées ou fluorophores intrinsèques directement chez la cellule vivante.

Équipements :

La plateforme d’imagerie confocale est équipée d’un système LSM 510 Meta (ZEISS), doté d’un laser Argon (λex 458nm, 477nm, 488nm et 514nm) et de 2 lasers Hélium-Néon (λex 543nm et 633nm), offrent une large gamme de raies excitatrices pour un grand nombre de molécules fluorescentes.

 

 

Il est associé à un microscope AXIOVERT 200 avec une source lumière propre (lampe à mercure à arc court FLUOARC).

Enfin, le statif inversé est équipé d’un objectif 10x et de trois objectifs à immersion 40x, 63x et 100x.


Par ailleurs, le mode Meta du système permet la simulation d’une analyse spectrale de l’image grâce à des filtres bande passante qui permettent de sélectionner une largeur de bande inférieure à 10nm.

La possibilité d’aborder des problématiques concernant des interactions moléculaires (ligand-récepteur par exemple) par des méthodes fluorescence adaptées à l’imagerie (FRET, FRAP), fait de ce système un outil performant pour une analyse intracellulaire à l’échelle moléculaire.