Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > Plateformes et services > Spectroscopie optique > La spectroscopie d’absorption UV-visible

La spectroscopie d’absorption UV-visible

publié le , mis à jour le

Le service met son équipement à disposition des laboratoires du CNRS et des entreprises → Contactez-nous.

Lorsqu’une lumière d’intensité I0 passe à travers une solution, une partie de celle ci est absorbée par le(s) soluté(s). L’intensité I de la lumière transmise est donc inférieure à I0. On définit l’absorbance A de la solution comme :

L’absorbance est une valeur positive, sans unité. Elle est d’autant plus grande que l’intensité transmise est faible.

La relation de Beer-Lambert décrit que, à une longueur d’onde λ donnée, l’absorbance d’une solution est proportionnelle à la concentration des espèces de la solution et à la longueur du trajet optique (distance sur laquelle la lumière traverse la solution). Ainsi, pour une solution contenant une seule espèce absorbante :

Aλ est l’absorbance de la solution pour une longueur d’onde λ ελ (en mol-1.L.cm-1) est le coefficient d’extinction molaire de l’espèce absorbante en solution à cette longueur d’onde λ c (en mol.L-1) est la concentration de l’espèce absorbante l (en cm) est la longueur du trajet optique

La loi de Beer-Lambert est additive. Ainsi, pour une solution contenant plusieurs espèces absorbantes, l’absorbance de la solution est la somme de leurs absorbances.