Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > Actualités > Archives > 2012

24.01.2012 - Nouvel article de l’équipe "Transfert d’acides nucléiques par des systèmes non viraux "

par Frapart - publié le , mis à jour le

Billiet L, Gomez JP, Berchel M, Jaffrès PA, Le Gall T, Montier T, Bertrand E, Cheradame H, Guégan P, Mével M, Pitard B, Benvegnu T, Lehn P, Pichon C and Midoux P

Gene transfer by chemical vectors, and endocytosis routes of polyplexes, lipoplexes and lipopolyplexes in a myoblast cell line.

Biomaterials. 2012 Jan 11.

Résumé :

Dans le cadre de la thérapie génique, la conception de vecteurs chimiques est très importante pour assurer un transfert de gènes plus sécurisé qu’avec des vecteurs viraux. Une partie de leur efficacité repose sur la connaissance de leur mécanisme d’entrée (endocytose) dans les cellules. Dans le cadre du consortium « DNA-nanoparticles for skeletal muscle and airway epithelium in vivo gene therapy » soutenu par l’AFM, une étude comparée des voies d’endocytose de différents vecteurs chimiques a été réalisée dans l’équipe P. Midoux & C. Pichon. Pour cette étude, des outils cellulaires exprimant des compartiments intracellulaires fluorescents ont été préparés et utilisés afin de suivre par microscopie confocale de fluorescence l’entrée et le devenir de l’ADN vectorisé dans les myoblastes. Les résultats publiés dans Biomaterials montrent que l’efficacité de la transfection est plutôt corrélée à la nature de la voie endocytaire qu’à la quantité de matériel endocyté. Elle montre également l’importance de ces outils cellulaires pour suivre le devenir intracellulaire d’une nanoparticule par microscopie fluorescente en temps réel.