Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > Actualités > Archives > 2013

03.04.2013 - " En direct des laboratoires de l’Institut de Chimie " : De nouvelles lipoparticules dont on arrive à suivre l’intégrité par luminescence !

par Frapart - publié le

La publication

"Lanthanide-based, near-infrared luminescent and magnetic lipoparticles : monitoring particle integrity"

Small 2 avril 2013, doi : 10.1002/smll.201201923

de l’équipe "Complexes métalliques pour applications biomédicales"

a fait l’objet d’un article dans "En direct des laboratoires" de l’Institut de Chimie.

Résumé :
Les chercheurs ont mis au point la synthèse et la caractérisation de nouvelles lipoparticules (liposomes* et lipoprotéines) artificielles utilisées comme agents de contraste pour l’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) et l’Imagerie Optique (IO). Ces particules sont composées de complexes amphiphiles** de lanthanide(III), Gd(III) pour l’IRM, lanthanides(III) luminescents dans le proche infrarouge (IR), comme l’Yb(III) et le Nd(III) pour l’IO. Toutefois, pour exalter la luminescence des Ln(III), la présence d’un chromophore (antenne) est nécessaire. L’antenne est habituellement liée de façon covalente à la particule de Ln(III). La nouveauté de ce travail consiste à incorporer un chromophore, l’anthracène***, cette fois de façon non-covalente dans la particule, ce qui permet de suivre l’intégrité de la particule par IO tant que l’antenne reste à l’intérieur de la particule.

En effet, lier l’antenne de manière non-covalente va permettre aux chercheurs d’utiliser la luminescence pour suivre l’intégrité des particules, liposomes ou lipoprotéines. Tant que les particules sont intactes, l’antenne, piégée à l’intérieur, reste à proximité du lanthanide, et on observe donc une luminescence. La luminescence est en effet produite par le lanthanide, suite à l’excitation de l’antenne qui transfère son énergie sur le lanthanide.

Quand la lipoparticule est détruite, l’antenne est libérée de la particule. Elle est alors trop loin du lanthanide pour qu’un transfert d’énergie puisse avoir lieu et on perd donc la luminescence. Si l’antenne était liée à la particule de manière covalente, le phénomène de luminescence serait conservé après la destruction de la particule. La luminescence, un nouveau moyen de suivre l’intégrité d’une lipoparticule.

* Un liposome est une vésicule artificielle formée par des bicouches lipidiques concentriques, emprisonnant entre elles des compartiments aqueux.

** Une espèce chimique est dite amphiphile lorsqu’elle possède à la fois un groupe hydrophile et un groupe hydrophobe. Les savons sont basés sur cette propriété.

*** L’anthracène est un hydrocarbure aromatique composé de trois noyaux benzéniques.