Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > Publications > Recherche par années > Années 2010 > 2012

Bonmatin J.-M. et Marchand P. A.

Two very sensitive HPLC-MS-MS methods to detect nicotinoid pesticides in pollen and in bee. [Deux méthodes HPLC-MS-MS très sensibles pour détecter les pesticides nicotinoïdes dans les pollens et les abeilles]

Journée Scientifique Apicole, Oniris, Nantes. Lambert O., L’Hostis M. et Barbanson J.-M. Ed., (2012) 74-82.

par Frapart - publié le , mis à jour le

Abstract :

Several factors are suspected to participate to the weakening of honeybee’s worldwide (varroa, pesticides, pathogens and poor diversity of food resources being the major ones). Among pesticides, nicotinoid insecticides form the class of the most toxic compounds to bees ; considering lethal, sub-lethal and chronic effects. Knowledge of bee exposure is then required. Sensitive detection of thiamethoxam, clothianidin imidacloprid, acetamiprid and thiacloprid was performed for pollen by HPLC-MS-MS. Limits of detection were ranging from 0.002 to 0.2 ng/g while the limit of quantification was set uniformly at 1 ng/g. Sensitive detection of these 5 nicotinoids was also developed in bees by HPLC-MS-MS. Here, LOD’s ranged from 0.02 to 0.3 ng/g with a LOQ uniformly set at 0.5 ng/g. Quality parameters permitted validation of both methods in terms of selectivity, recovery rates, linearity, accuracy etc. Both methods were applied to samples from fields. The first method allowed describing the contamination of pollen in contact with foragers and entering in the beehive. The second method allowed verifying the presence of nicotinoids in dead bees, when sampling conditions were favorable (before toxicants were metabolized or degraded).

Français :
Plusieurs facteurs sont suspectés de participer à l’affaiblissement des colonies d’abeilles à travers le Monde (varroas, pesticides, agents pathogènes et la faible diversité des sources de nourriture étant les principaux facteurs). Parmi les pesticides, les insecticides nicotinoïdes composent la classe des substances les plus toxiques pour les abeilles, en considérant leurs effets sublétaux et chroniques. La connaissance de l’exposition des abeilles est donc requise.
La détection sensible du thiamethoxam, chlothianidine imidaclopride, acétamipride et thiaclopride a été mise au point dans les pollens par HPLC-MS-MS. Les limites de détection sont dans la gamme de 0,002 à 0,2 ng/g, tandis que la limite de quantification a été fixée à 1 ng/g. La détection sensible de ces 5 nicotinoïdes a également été développée pour les abeilles par HPLC-MS-MS. Ici les LODs vont de 0,02 à 0,3 ng/g et la LOQ est uniforme à 0,5 ng/g. Les méthodes sont validées sur la base des critères de qualité en termes de sélectivité, taux de recouvrement, linéarité, précision, etc.
Les deux méthodes ont été utilisées pour analyser des échantillons de pleins champs. La première méthode a permis de décrire la contamination des pollens en contact avec les butineuses et entrant dans la ruche. La seconde méthode a permis de vérifier la présence de nicotinoïdes dans les abeilles mortes lorsque les conditions de prélèvement étaient favorables (c.à.d. avant que les toxiques ne soient métabolisés ou dégradés).

Voir en ligne : Télécharger le PDF