Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > Séminaires > Séminaires > Archives

Vendredi 30 mars 2012 à 11 h 00 - Docteur Jean Cadet

par Frapart - publié le , mis à jour le

Vendredi 30 mars 2012 à 11 h 00

à l’invitation de Bertrand Castaing

« Réactions d’oxydation de l’ADN cellulaire : lésions simples et complexes »

Professeur Jean Cadet

Institut Nanosciences et Cryogénie
DSM, CEA/Grenoble
38054 Grenoble Cedex 9

Des progrès importants ont été effectués au cours des deux dernières décennies dans la compréhension des mécanismes d’oxydation des acides nucléiques. Il est aussi possible de mesurer de manière sure et quantitative la formation de bases oxydées dans l’ADN de cellules isolées ou de peau après exposition au radical hydroxyle, à l’oxygène singulet, à l’acide hypochloreux ou à des agents d’oxydation à un électron. Des lésions complexes qui sont produites consécutivement à un seul événement radicalaire ont été aussi récemment identifiées dans l’ADN cellulaire. Il s’agit de 5’,8-cyclonucleosides puriques, de pontages inter-brins d’ADN impliquant soit un site abasique oxydé en 4’ ou le radical cation de la guanine. On peut aussi ajouter à cette liste les pontages ADN-protéines qui résultent de la formation d’une liaison covalente entre la fonction amine libre d’un résidu lysine et la guanine.