De nouveaux modèles pour prédire et étudier les effets des composés des produits cosmétiques

Evaluer l’activité de composés sur la peau et comprendre leurs mécanismes d’action sont devenus des étapes incontournables pour sélectionner et développer un produit dermocosmétique. Depuis l’interdiction d’utiliser des animaux dans le domaine cosmétique, de nombreux « modèles » se sont développés, notamment avec les récents progrès de la recherche en biologie cutanée et en informatique.

Le livre "Modèles pour l'évaluation des produits cosmétiques, de la molécule à l'humain", coordonné par Catherine Grillon, responsable du groupe "Biologie de la peau" au CBM, et Marek Haftek, du Laboratoire de Biologie Tissulaire et ingénierie thérapeutique de Lyon, donne un aperçu de l’ensemble des modèles utilisés pour évaluer l’activité de composés à visée dermocosmétique, avec leurs avantages, leurs inconvénients et leurs limites. Cet ouvrage, édité par Cosmetic Valley Editions, fait intervenir des chercheurs académiques mais aussi industriels, tous spécialistes de leur domaine allant de la prédiction in silico aux évaluations in vivo, en passant par tous les modèles cellulaires in vitro, des plus simples aux plus complexes.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les interactions protéines/protéines et les tests d’activité kinase est dans un article publié dans JOVE.

Le groupe « Signalisation cellulaire » dirigée par le Dr H. Bénédetti vient de publier dans JOVE, Journal of Visualized Experiments, journal à comité de lecture où les articles sont sous forme de video.

Cet article fait partie de la rubrique des méthodes et fondamentaux en biochimie.

Il détaille les techniques suivantes :

- transfections transitoires de plasmides dans des cellules eucaryotes
- extractions protéiques
- validation d’un anticorps
- étude d’interactions par co-immunoprecipitation
- étude de l’activité kinase d’une protéine par marquage au g32P-[ATP] ou en utilisant des anticorps phosphospécifiques

Ces techniques sont étoffées par les résultats qui ont été obtenus sur la protéine LIMK2-1, que l’équipe vient de mettre à jour et de caractériser. Cette protéine jusque là inconnue, existe bien, et est très atypique dans sa façon de réguler le remaniement du cytosquelette d’actine.

De la matière organique extraterrestre tombée sur Terre il y a 3,3 milliards d’années

Les météorites en apportent régulièrement, mais elle n’a laissé aucune trace ancienne. Elle a été repérée et analysée par des chercheurs du CNRS, de Chimie ParisTech, des universités de Tours et de Lille. Leur publication, dans la revue Geochimica et Cosmochimica Acta, offre un premier modèle pour distinguer ces molécules venues d’ailleurs de celles produites sur Terre.

Références de l'article : D. Gourier et al.
Extraterrestrial organic matter preserved in 3.33 Ga sediments from Barberton, South Africa.
Geochimica et Cosmochimica Acta - Mai 2019 - DOI: 10.1016/j.gca.2019.05.009

Voir l'article

Voir le communiqué du CNRS

 

Colloque de l’ADOC – 5 juillet 2019 – CNRS Orléans

L’association des doctorants du Centre de Biophysique Moléculaire (ADOC) organise le vendredi 5 juillet 2019 son 17e colloque scientifique dont le thème est « Science Together ».

Ce colloque aura lieu dans l’amphithéâtre Charles Sadron du CNRS.

Consulter le site de l’événement

Affiche

Programme

Inscriptions

Les doctorants et les post-doctorants sont invités à présenter leurs travaux au cours d’une session posters. Pour se faire envoyer un abstract avant le 25 juin 2019, préférentiellement en anglais (français toléré), ainsi que le titre et les noms des auteurs à l’adresse suivante : cbmadoc@cnrs-orleans.fr .

5e journée thématique Biotechnocentre – 28 juin 2019 – Joué-lès-Tours

L'association Biotechnocentre organise sa 5e journée thématique dans le cadre du Réseau Thématique de Recherche soutenu par la Région Centre Val de Loire le vendredi 28 juin au Château de Beaulieu à partir de 8h30.

Affiche

Liste des conférenciers

La participation est gratuite, mais les places sont limitées, pour l'inscription, merci de contacter C. Andres à l'adresse christian.andres@univ-tours.fr