Mise en évidence de biomarqueurs permettant une discrimination entre différentes maladies neurodégénératives dans un modèle animal

La Drosophile est un modèle animal très pratique pour l'étude des mutations génétiques dans les pathologies neuronales. Sa petite taille permet d'effectuer des expériences in vivo en spectroscopie RMN Haute Résolution en Rotation à l’Angle Magique. Le Docteur Martine Decoville du CBM, des chercheurs du CEMHTI et l’ESPCI Paris ont utilisé la RMN HRMAS ¹H à résolution spatiale pour étudier in vivo la répartition de métabolites dans différentes régions anatomiques du corps de la mouche. Une étude comparative des changements métaboliques a été réalisée pour trois troubles neurodégénératifs: un modèle neuronal et un modèle glial  de la maladie de Huntington ainsi qu’un modèle d'excitotoxicité du glutamate. Ces trois pathologies sont caractérisées par des variations spécifiques et parfois anatomiquement localisées des concentrations de certains  métabolites. Dans deux cas, les modifications des spectres RMN HRMAS ¹H localisées dans les têtes des Drosophiles étaient suffisamment importantes pour permettre la création d'un modèle prédictif.

Spatially-resolved metabolic profiling of living Drosophila in neurodegenerative conditions using 1H magic angle spinning NMR - Scientific Reports (2020) https://doi.org/10.1038/s41598-020-66218-z

Expression perturbée de gènes d’autophagie dans le sang de patients atteints de la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une pathologie neurodégénérative  qui se caractérise notamment par la présence d’agrégats protéiques dans les neurones des patients. Cette accumulation neurotoxique de protéines mal conformées pourrait être due à une insuffisance de leur élimination par les mécanismes autophagiques cellulaires. Le groupe d’Alain Legrand, vient de publier une étude mettant en évidence  une altération de l’expression de gènes codant pour des protéines de l’autophagie dans le sang de patients atteints de la maladie de Parkinson. Cette étude pilote réalisée en collaboration avec le service de Neurologie du Centre Hospitalier Régional d'Orléans (CHRO) et le Laboratoire d’Informatique  Fondamentale de l’Université d’Orléans (LIFO), montre que des défauts des systèmes autophagiques qui affectent le cerveau des patients peuvent  également être détectés dans les cellules du sang périphérique. Ces gènes dérégulés pourraient ainsi constituer des marqueurs diagnostiques de la maladie de Parkinson, mesurables, de façon non-invasive, après une simple prise de sang.

El Haddad S. et al, Disturbed expression of autophagy genes in blood of Parkinson's disease patients.  Gene vol. 738 (2020): 144454

Semaine du cerveau annulée en raison du coronavirus Covid-19

Semaine du cerveau - 16 au 22 mars 2020

Organisée chaque année au mois de mars depuis 1999, la Semaine du Cerveau est une manifestation internationale, organisée simultanément dans une centaine de pays et plus de 120 villes en France, a pour but de sensibiliser le grand public à l’importance de la recherche sur le cerveau.

Pour cette édition 2020, les neuroscientifiques regroupant trois laboratoires Orléanais, le CBM, l’INEM (CNRS) et le LBLGC (Université) s’associent avec les neurologues du Centre Hospitalier Régional d’Orléans pour proposer plusieurs animations destinées au grand public :  des conférences scientifiques, une conférence interactive, une exposition digitale itinérante sous forme de posters interactifs , l'édition d’un livre de vulgarisation en neurosciences.

Affiche - Programme

Claudine Kieda, directrice de recherche émérite au CBM, honorée lors du gala « Polonais remarquables en France ».

 

Cette action de la Fondation polonaise « Polskie Godlo Promocyjne Teraz Polska » permet de récompenser des Polonais et des personnes d'origine polonaise résidant en permanence en France et qui ont remporté des succès dans leur travail, qui sont reconnus dans leurs milieux pour des initiatives et des activités en faveur de la promotion d’une image positive de la Pologne et des Polonais.

L’objectif est de mieux faire connaître ces personnes en France et aussi en Pologne, où très souvent elles restent anonymes.

Le titre de « Polonais remarquable » peut être attribué dans les cinq catégories suivantes : Affaires, Culture, Recherche/Science, Personnalité et « Jeune Polonais ».

 

 

Abeilles, une histoire intime avec l’humanité

JM Bonmatin est co-auteur de cet ouvrage (voir notamment le chapitre 6, pp 96-111) sous la direction de M. Regert (INEE).

Cet ouvrage collectif, rédigé par des chercheuses et chercheurs du CNRS et de l’Inra ainsi que des universitaires, nous dévoile le monde fascinant des abeilles – ce qu’elles ont, ce qu’elles sont et ce qu’elles font –, décrypte les liens qu’elles entretiennent avec la nature et l’humanité, les dangers qui les guettent et qui nous menacent, tout en abordant les solutions scientifiques pour y faire face.

Résumé du livre

 

Colloque “La maladie d’Alzheimer”

Ce colloque est organisé et coordonné par les étudiants qui interviendront sur 4 axes majeurs (sessions) :

Session 1 : Bases moléculaires de la pathologie d’Alzheimer,

Session 2 : Modèles animaux orthoptiques et transgéniques,

Session 3 : Marqueurs et diagnostic non invasif,

Session 4 : Approches thérapeutiques actuels et futures.

Le colloque est organisé avec la présence d’un Chairman et de modérateurs pour chacune des sessions.